Vous êtes ici

Accueil Équipe Étudiants

Étudiants

Anouk Paillet, LL.L, LL.M., LL.D. (en cours)

Anouk Paillet est étudiante au doctorat. Elle réalise sa thèse en cotutelle à l’Université Laval et à l’Université Jean Moulin Lyon 3, sous la direction des professeurs Pierre Rainville et François Chénedé. Cette étude s’intéresse à la protection du consentement des personnes vulnérables, en droit comparé franco-québécois.

Après une licence de droit à l’Université Jean Moulin Lyon 3, elle a effectué sa première année de master en échange à l’Université de Montréal. Par la suite, elle a obtenu un Master 2 « Contentieux et procédures d’exécution » à l’Université Grenoble Alpes ainsi qu’un Master 2 « Droit et pratique des contrats » à l’Université Jean Moulin Lyon 3. Dans le cadre de ces masters, elle a réalisé deux mémoires en droit comparé franco-québécois. 

Elle a assisté la professeure Michelle Cumyn dans ses recherches sur la lutte contre l’obsolescence programmée en Europe. Elle coordonne actuellement la Chaire de rédaction Louis-Philippe-Pigeon. 

Amir Feizbakhsh, LL.L., LL.M., LL.D. (en cours)

Amir Feizbakhsh est étudiant au doctorat à la Faculté de droit de l'Université Laval sous la direction de la professeure Mélanie Samson. Il est titulaire d'une licence en droit de l’Université Payam-E-Nour ainsi que d’une maîtrise en droits de la personne de l’Université Mofid en Iran. Il a continué son parcours universitaire en France, où il a effectué un master 1 en droit public à l’Université Lorraine et un master 2 en droit des libertés à l’Université Grenoble-Alpes. Dans le cadre de ses maîtrises en France et en Iran, il a rédigé deux mémoires. L’un porte sur les médias et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, l’autre sur la logique des droits de la personne par le biais du langage.

Actuellement, Amir s’intéresse à la question du langage en travaillant sur la sémiotique des droits de la personne dans le cadre de son doctorat.  

Eric Fokou, LL.B, LL.M, LL.D (en cours)

Eric Fokou est étudiant au doctorat sous la direction du professeur André Bélanger de l'Université Laval et du professeur Martin Ndende de l’Université de Nantes. Ses recherches doctorales portent sur l’interprétation des contrats en droit français et québécois dans le sillage de la théorie linguistique et littéraire. Titulaire d’un Master en droit des affaires, option recherche, obtenu à l’Université de Douala et chercheur associé au Centre de droit maritime et océanique de l’Université de Nantes, il est l’auteur de plusieurs publications en droit OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires), en droit des contrats et en théorie du droit. Il a été président de l’Association étudiante des cycles supérieurs de la Faculté de droit de l’Université Laval (AECSDUL).

Récipiendaire de la Bourse de doctorat Jacques-Deslauriers 2019, Eric Fokou a aussi remporté le concours « Nouveaux chercheurs » de la Chaire Jean-Louis Baudouin en droit civil de l’Université de Montréal en 2017. Il assiste la professeure Michelle Cumyn dans ses recherches en droit des contrats.

Cindy Gagnon, LL. B., LL. M., LL. D. (en cours)

Cindy Gagnon s'affaire activement à la rédaction de sa thèse de doctorat ayant pour objet de déterminer la valeur juridique d’un engagement par volonté unilatérale et s’intéressant plus particulièrement aux engagements pris en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE).  Afin de développer des champs d’intérêts diversifiés, elle participe à plusieurs projets de recherche au sein de l’Université Laval et agit également comme auxiliaire d’enseignement. En parallèle de ses études, elle déploie sa fibre entrepreneuriale en exerçant comme consultante externe auprès de cabinets d'avocats. Ses activités consistent à apporter une expertise d'appoint à celle que possèdent déjà des spécialistes du droit, notamment au niveau de la recherche juridique.

Elle est membre du Barreau du Québec depuis 2009. Elle a obtenu un baccalauréat de l’Université Laval (avec un profil international effectué en France) ainsi qu’une maitrise en droit de l’Université de Sherbrooke.

Elle assiste la professeure Mélanie Samson dans ses recherches sur les techniques de rédaction et d'interprétation des lois. 

Russ Manitt, B.Mus., M.Mus., Ph.D., LL.B. (en cours)

Russ Manitt est étudiant au baccalauréat et travaille comme auxiliaire de recherche à la Faculté de droit de l’Université Laval. Il a agi comme bénévole au Bureau d’information juridique. Il est transcripteur au Journal des débats de l’Assemblée nationale du Québec.

Avant d’entreprendre ses études en droit, Russ a fait des études en musique (interprétation) et en musicologie. Au fil de ces études, il a obtenu une maîtrise de l’Université d’Ottawa et un doctorat de l’Université de Montréal. Grâce à une bourse du FQRSC, il a complété deux années de recherches postdoctorales à l’Université Harvard. Il est l’auteur de plusieurs articles, dont un dans Intersections: Revue canadienne de musique.

Il assiste les professeures Michelle Cumyn et Mélanie Samson dans leurs recherches sur l’interprétation du Code civil du Québec.

Karine McLaren, LL.B., LL.M., Trad. a., avocate, LL. D. (en cours)

Diplômée en droit (LLB Business Law – First class honours) et membre non praticienne du barreau anglais (Law Society of England and Wales), Karine a exercé le droit pendant près de dix ans. Professeure en droit, jurilinguiste et traductrice agréée, elle a dirigé pendant cinq ans le Centre de traduction et de terminologie juridiques (CTTJ), dont la mission est d’appuyer la mise en œuvre du bilinguisme juridique dans les provinces et territoires canadiens de common law. Elle s’intéresse aux méthodes de rédaction législative bilingue et a rédigé sa thèse de maîtrise à ce sujet, sous la direction de l’ancien juge de la Cour suprême, Michel Bastarache. Son projet de recherche doctorale, entrepris sous la direction de la professeure Mélanie Samson, porte sur l’approche interprétative qu’adoptent les tribunaux en matière de législation bilingue.

Nidhal Mekki, LL.L., LL.M., LL.D. (en cours)

Nidhal Mekki est doctorant à l'Université Laval sous la direction du professeur Olivier Delas. Il est membre de la Chaire Jean Monnet en intégration européenne et du Centre interdisciplinaire de recherche sur l'Afrique et le Moyen-Orient de l'Université Laval. Son sujet de thèse porte sur les rapports entre le droit international des droits de la personne et les nouvelles constitutions arabes (Égypte, Maroc et Tunisie). Il a publié plusieurs articles sur les droits de la personne dans le monde arabe et sur la transition démocratique en Tunisie.

Détenteur d’un master en droit public et financier de la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, il a été conseiller respectivement à la chambre des députés (2007-2011) et à l'Assemblée nationale constituante de Tunisie lors de l'élaboration de la nouvelle constitution tunisienne (2012-2014). Il a été pendant plusieurs années membre de l'Unité de recherche en droit international et juridictions internationales à la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis et a participé à de nombreux colloques et journées d'études. 

Actuellement, Nidhal Mekki travaille avec la professeure Mélanie Samson sur le chantier 4 du projet ADAJ portant sur la lisibilité des lois et des contrats.