Vous êtes ici

Accueil Conception et évaluation d’un nouveau modèle d’indexation de la documentation juridique

Conception et évaluation d’un nouveau modèle d’indexation de la documentation juridique

Ce projet dirigé par la professeure Michelle Cumyn est financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) dans le cadre du programme Savoir (2015-2020, 334 000 $ sur 5 ans). Il permettra à la professeure Cumyn et à l’équipe qu’elle a constituée d’étudier et d’améliorer les outils de recherche en droit, particulièrement les banques de données. L’équipe de recherche regroupe les professeures Sabine Mas et Michèle Hudon de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal, ainsi que le professeur Günter Reiner de la Helmut-Schmidt-Universität de Hambourg (Allemagne). Charles Tremblay Potvin, étudiant au doctorat en droit à l’Université Laval, Joanie Gosselin-Lepage, Erin Sandberg et Iryna Zazulya, étudiantes au baccalauréat en droit, ainsi que plusieurs étudiants en bibliothéconomie et sciences de l'information de l’Université de Montréal participent au projet en tant qu'auxiliaires de recherche. La Société québécoise d’information juridique (Soquij) collabore également au projet.

Contexte. Le décuplement de la documentation accessible en ligne a transformé la recherche juridique, qui ne peut plus prétendre à l’exhaustivité, mais seulement à la pertinence des résultats obtenus. À titre d’illustration, les bases de données de Soquij comptent environ 1 130 000 décisions de tribunaux judiciaires ou administratifs et 26 200 fiches de doctrine : et ce ne sont que les sources québécoises. Certains observateurs appréhendent une crise des sources qui mettrait en péril l’accès au droit et son effectivité. L’organisation de l’information est devenue un enjeu capital tant pour la pratique du droit que dans la formation des juristes.

Objectifs. L’équipe se propose de dresser le portrait global des outils, à la fois traditionnels et modernes, qui permettent d’accéder à la documentation juridique, en étudiant leur structure, les méthodes de classification ou d’indexation employées, la nature des termes utilisés et les implications de leur migration vers l’environnement numérique. Elle concevra ensuite un nouveau modèle d’indexation de la documentation juridique inspiré de la classification à facettes. Un prototype de base de données sera construit, qui permettra la recherche par champs à l’aide des facettes, au sein d’un corpus de documents juridiques indexés conformément à ce modèle (années 1 à 3 du projet). Le prototype sera validé et sa performance comparée à celle d’une base de données usuelle au moyen d’une étude d’utilisabilité (années 4 et 5 du projet).

Retombées. Cette recherche ouvrira la voie à des innovations importantes dans le domaine de l’information juridique, au profit des chercheurs en droit, universitaires ou praticiens. Elle contribuera à l’enseignement du droit par un meilleur arrimage entre la structure académique de la discipline et l’organisation de l’information à des fins de recherche. L’utilisation des facettes permettra d’améliorer les sites de vulgarisation juridique, en rendant le droit plus accessible pour l’ensemble des citoyens.